Header post legalsen

400.000 f pour l’injection: quelque temps après avoir reçu l’injection, une jeune femme entre la vie et la mort

par

400.000 f pour l’injection: quelque temps après avoir reçu l’injection, une jeune femme entre la vie et la mort

On croyait en avoir fini au Sénégal avec la recherche de grosses fesses à tout prix avec l’affaire Alexia Kanté, du nom de cette ressortissante ivoirienne arrêtée, pour avoir failli tuer des jeunes demoiselles à qui elle faisait des injections pour grossir leurs fesses, en une semaine. Pourtant il faut croire que non. En effet, nous tenons de sources sûres que la Sureté urbaine a arrêté hier un homme qui se dit médecin et qui faisait également des injections à des femmes.

Que ne ferait pas une femme pour être ou plutôt paraitre belle ? Dans cette quête de beauté superficielle, les femmes ne négligent rien. Et s’il en est ainsi, c’est que dans un pays où les rondeurs sont assimilées à l’opulence et la beauté, «faire grossir les fesses» devient facilement un marché porteur. Mais en réalité, ces femmes ne font que mettre leur santé en danger en cherchant coûte que coûte à changer de physique.
Pour y arriver, rien n’est négligé. Ça va du maquillage sur leur visage aux faux ongles qu’elles posent fièrement sur leur vrais ongles. Et comme si tout cela ne suffisait pas, elles enchainent les filtres pour nettoyer et enjoliver les dizaines de photos qu’elles prennent par jour.
Mais tout cela pouvait être acceptable tant que ça ne menace pas de manière sérieuse leur santé et leur intégrité physique. Cependant depuis quelque temps, une partie de la gent féminine semble décidée à pousser les limites de la nature. Cette catégorie de femmes, qui ne reculent devant rien, se rue chez des vendeurs de rêve qui leur font miroiter la possibilité de faire grossir leurs fesses par une simple injection.
Déjà, en début de mois, l’affaire Alexia Kanté, du nom de cette ressortissante ivoirienne qui a été arrêtée aux Almadies, pour avoir failli tuer des jeunes demoiselles à qui elle faisait des injections pour grossir leurs fesses, en une semaine, avait fait la «Une» de la presse. On croyait alors en avoir fini, mais c’était sans compter avec l’obsession de certaines sénégalaises qui semblent ignorer les gros risques d’un telle projet.

400.000 f pour l’injection

C’est le cas d’une autre compatriote qui, dans sa recherche de plus grosses fesses, est tombée sur un monstre qui dit être Docteur en pharmacien. Celui-ci lui propose de lui faire l’injection miracle à 500.000 F Cfa. Après marchandage, les deux parties tombent d’accord sur 400.000 F Cfa.
Seulement, les choses ne se passent pas comme prévu. En effet, quelque temps après avoir reçu l’injection, le jeune dame tombe dans un état qu’elle décrira plus tard aux policiers comme étant entre la vie et la mort. En effet, alors qu’elle souffrait le martyre, la jeune dame a décidé d’aller voir la police, la Sûreté urbaine notamment. Sur place, elle donne l’identité du «Docteur-pharmacien» et explique ce qui s’est passé.
Devant ces faits, les hommes du commissaire Bara Sangharé se sont déployés sur les lieux indiqués par la dame hier mardi, avant de procéder à l’arrestation de la personne accusée par la plaignante.
Au Sénégal, on a connu l’ère des pilules, sirops, huiles, crèmes et suppositoires censés faire prendre du poids. Mais depuis quelques années, la recherche de formes à tout prix semble devenir le nouveau grand fléau chez les jeunes dames au point de devenir un véritable problème de santé publique.

Sidy Djimby NDAO