Header post legalsen

APRÈS AVOIR POIGNARDÉ SON AMANT LE JOUR DE SON MARIAGE, Maguette Faye: DÉVOILE SES RAISONS « J’ai vendu tous mes biens pour l’aider et il a pris une seconde épouse »

par

APRÈS AVOIR POIGNARDÉ SON AMANT LE JOUR DE SON MARIAGE, Maguette Faye: DÉVOILE SES RAISONS « J’ai vendu tous mes biens pour l’aider et il a pris une seconde épouse »

Coup dur pour Maguette Faye. Cette fille avait asséné trois coups de couteau à son amant le jour de son mariage. Jugée aujourd’hui à la barre du tribunal d’instance, elle a été déclarée coupable du délit de coups et blessures volontaires et de dommage à la propriété d’autrui. Pour la répression, elle a été condamnée à 2 ans dont 6 mois de prison ferme. La fille avait quitté Rufisque pour se venger de son amant qui se mariait le même jour avec une autre. Une fois sur les lieux du mariage, et avant même que le nouveau marié ne se rende compte de ce qui se passait, elle lui assène trois coups de couteau avant d’être neutralisée par les invités. La victime a été évacuée le même jour mais son pronostic vital n’était pas engagé. Quant à M. Faye, qui a échappé au lynchage, elle a été conduite à la barre du tribunal d’instance.

« J’ai vendu tous mes biens pour l’aider et il a pris une seconde épouse »

Pour justifier son acte, elle a soutenu qu’elle entretenait une relation amoureuse avec Top.  » On a fait 9 mois ensemble et il m’expliquait souvent ses problèmes. Comme je suis couturière et je m’active également dans la restauration, je lui donnais souvent de l’argent pour qu’il puisse subvenir à ses besoins. J’ai même vendu mon Iphone pour qu’il répare son taxi », a-t-elle dit. Poursuivant sa narration des faits, elle a indiqué que Top l’a appelé un jour pour lui dire qu’on va lui donner en mariage la fille de sa tante. « J’ai appelé mon amie Adama pour lui dire parce que j’étais déçue. Et le jour des faits, j’étais allée dans sa chambre pour récupérer mes bagages et mon argent. Je ne savais pas que c’était le jour du mariage. C’est une fois dans sa chambre que la bagarre a éclaté. Je lui ai donné les coups de couteau parce qu’il avait attaqué mon amie Adama qui venait à ma rescousse », a-t-elle déclaré avant de montrer ses blessures au tribunal.

La dame avait aussi caillassé le véhicule de l’ami de son amant

Entendue, la partie civile a effectivement reconnu qu’il prenait une seconde épouse ce jour là. « J’ai donc donné ma voiture à un ami pour qu’ils aillent récupérer ma femme en face de la police de Rebeuss. Alors que j’étais dans ma chambre vers 21 heures pour me déshabiller, elle m’a surpris avant de me donner trois coups de couteau. Elle m’a dit clairement que je ne vais pas consommer mon mariage. C’est dans ma chambre que les faits se sont déroulés ».

Pour finir, Top a demandé au tribunal de dire à la femme de le laisser tranquille. « Je veux qu’elle me laisse à vie. Ses proches me menacent. Je ne suis pas le seul homme sur terre. Je ne réclame rien », dit-il.

L’autre partie civile, Pape, a confié au tribunal que son véhicule a été saccagé par la dame. « Elle a brisé mes deux pare-brises, avant-hier, avec l’aide d’une brique. Je réclame 200.000 francs pour la réparation du préjudice subi. Entendu en qualité de témoin, Cheikh A. Gaye, a confirmé les propos de son ami Top. « Lorsqu’elle m’a dépassé pour entrer chez Top je l’ai interpellé mais elle ne m’a pas répondu. Quelques instants après j’ai entendu une dispute. C’est au moment de la dispute qu’Adama est entrée. Maguette avait un couteau et elle m’a dit si tu me touches je vais te donner un coup », a témoigné Cheikh.

Lors de son réquisitoire, la représentante du ministère public n’a pas été clémente avec la dame. « Le sieur Top a eu beaucoup de chance parce que c’est une partie vitale du corps qui a été visée. Je vous demande de disqualifier les faits en cbv avec préméditation. Pour la peine, je demande 2 ans dont 1 an ferme et une amende de 20 mille francs », a soutenu le procureur.

Ce réquisitoire a été jugé sévère par la défense qui a demandé au tribunal de comprendre la prévenue.

En rendant sa décision, le juge a reconnu Maguette coupable avant de lui infliger une peine de 2 ans dont 6 mois ferme et une amende de 150.000 francs.

EMEDIA