Header post legalsen

« Il y a environ 4 000 marins au chômage aujourd’hui en Côte d’Ivoire » (Lt Losséni Diomandé)

par

« Il y a environ 4 000 marins au chômage aujourd’hui en Côte d’Ivoire » (Lt Losséni Diomandé)

Les agents de Secours maritimes bénévoles (SMB), ont animé une conférence de presse le samedi 16 mai 2020 à Yopougon. Selon le capitaine Bayard Demes, ils sont estimés à 4 000 agents qui se retrouvent au chômage par manque de navire. Ils demandent au ministre Philippe Légré de les recaser.

« Nous souhaitons la bienvenue à notre nouveau ministre de tutelle Philippe Légré. Puisque depuis la création de la marine marchande en 1962, quelques années après Houphouët-Boigny a nommé l’amiral Lamine Fadika. En ce moment, la marine marchande avait tous les atouts. Elle remplissait les caisses de l’Etat. Dans les années 1977, la marine marchande a connu son déclin avec le départ du ministre. Nous disons merci au chef de l’Etat d’avoir pensé à nous en nous affectant un ministre. Pour avoir accès à la marine marchande il faut obtenir un Bac plus », a dit le capitaine Bayard.

A

« Apres notre formation, nous nous retrouvons sans boulot et nous sommes mis à l’écart. Nous sommes minimisés par certains corps de ce pays pourtant nous avons reçu les mêmes formations qu’eux. Pour être secours marine bénévole, il faut forcement faire trois années de formation à l’académie pour passer un test à la fin. Nous sommes les ainés de tous les corps en Côte d’Ivoire. Nous demandons au nouveau ministre de prêter attention au corps maritime (SMB), de le règlementer en développant l’activité des secteurs des plages », a-t-il proposé.

Le lieutenant Silvère Romuald Ziai, secrétaire général du SMB explique, « qu’en Côte d’Ivoire il n’y a pas assez de plongeur. Il faut que ce corps soit revalorisé afin de lui donner son lustre d’antan. Nous exigeons la création d’une préfecture de la marine marchande où nous pouvons faire les livrets maritimes. Après la formation, il faut que les éléments soient mis sur les plages afin de pouvoir sauver des vies. Car en Côte d’Ivoire nous avons plusieurs villes balnéaires ». (vidéo à voir ici)

Des marins ivoiriens au au chômage

Et d’ajouter, « Quand on parle du port, c’est le marin. Mais nous constatons que ce sont les vigiles qu’on recrute pour contrôler les marins. Sans un livret maritime tu ne peux entrer au port. Or on ne peut empêcher un gendarme d’aller à Agban ou au commandement supérieur. Pourtant le port est notre plateforme. Nous qui avons décidé de rester au pays, il faut qu’on nous donne ce qui nous revient. En tant que marin, on ne doit pas nous empêcher d’y accéder ».

« Nous sommes lésés parce que depuis la faillite de l’ex-SITRAM, beaucoup de marins se sont retrouvés au chômage y compris ceux qui sortent de l’académie. Il y a environ 4 000 marins au chômage aujourd’hui en Côte d’Ivoire. Certains sont obligés de se rabattre sur leurs familles pour survivre. Par manque de navire, ils sont devenus des chômeurs et des mendiants. Nous demandons au ministre de nous recaser. Que le marin qui n’a plus la capacité d’aller en mer soit reconverti en employé sur terre en tant que gabier, ou en tant que surveillant aux entrées et aux sorties du port, ou pilote ou encore matelot à la SOTRA.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

Depuis 2003, cela ne se fait plus. Certains occupent la place de ces marins au détriment de ceux qui ont fait la formation. Ceux qui n’ont jamais eu de livrets maritimes, ce sont eux qu’on retrouve au port. Un marin en dehors de l’eau n’est plus un marin », a fait savoir le Lieutenant Losséni Diomandé, officier du Port expert en pêche.

Karina Fofana

marins chômage Côte Ivoire. marins chômage Côte Ivoire

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<a href=”https://www.afriksoir.net/il-y-a-environ-4-000-marins-au-chomage-aujourdhui-en-cote-divoire-lt-losseni-diomande/”Afriksoir

Source : galsen221