Header post legalsen

Députés bandits et truands…des protégés du Palais en liberté

par

Un autre député, Boughazelli, vient de se mettre dans de sales draps avec la publication de la vidéo de son arrestation.

Le Sénégal n’est vraiment pas un pays normal. Il ne se passe plus un seul jour sans que des pontes de la République ne soient éclaboussées par de sales affaires. Des rapports qui ont épinglé des ministres dorment dans les tiroirs des corps de contrôle. Des représentants du peuple sont devenus de véritables faussaires qui trempent dans toute sorte de magouille. La preuve, deux députés de la mouvance présidentielle sont au cœur d’un trafic de passeports. On cite même un vice-président de l’Assemblée nationale qui serait impliqué.

Et ces députés ne sont pas les premiers à tremper dans le faux. L’on se rappelle de l’affaire des faux billets dans lequel le député Seydina Fall dit Boughazelli a été pris en flagrant délit. Cette affaire avait tenu en haleine tout un peuple qui n’espérait qu’une chose, voir la justice sénégalaise avoir les mains libres pour aller jusqu’au bout de ce scandale. Mais comme par enchantement, le responsable Apériste, arrêté le 22 novembre 2019, est libéré le 3 juin alors que ces présumés complices croupissent en prison.

Visé pour des faits criminels, il est sorti plus vite que son ombre. Mais comme le dit l’adage Wolof : «Le Dieu d’aujourd’hui rend justice à l’instant T». En effet, Boughazelli qui clamait haut et fort n’avoir jamais touché un seul centime en faux billets, a été enfoncé par une vidéo de son arrestation circulant sur les réseaux sociaux. Dans la vidéo, il est même allé jusqu’à proposer un arrangement aux gendarmes. Comment se fait-il que cet homme soit toujours en liberté ?

Et la question qui taraude l’esprit des sénégalais est de savoir s’il y’a deux justices dans ce pays. Kilifeu et Simon pris la main dans le sac sont entre les mains de la justice. Pendant ce temps les députés trafiquants de Benno Bokk Yakaar se la coulent douce sans être inquiétés. Pourquoi la machine législative ne ronronne toujours pas comme ce fut le cas pour lever l’immunité parlementaire de Khalifa Sall et Ousmane Sonko ?

Qui protège tout ce beau monde ? Dans un pays normal Boughazelli et les députés de Benno seraient dans une cellule en train de méditer sur leur sort. Mais hélas ce n’est toujours pas le cas.

C’est le bon moment pour Macky Sall et son parti de passer l’aspirateur s’ils veulent que le peu de crédibilité qui leur reste ne s’envole pas. La mouvance présidentielle doit se débarrasser de la racaille dans ses rangs.

Il n’y a qu’une seule justice et elle s’applique à tous les citoyens sénégalais. Et cela, Macky Sall doit le faire comprendre à ses partisans. Le temps de l’impunité est terminé et tout ce beau monde devra rendre compte.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru