Header post legalsen

Investitures de Diouf Sarr et Moussa Sy: Des apéristes annoncent un vote-sanction

par

Investitures de Diouf Sarr et Moussa Sy: Des apéristes annoncent un vote-sanction

Vent de rébellion aux Parcelles Assainies de Dakar. Le choix porté sur Moussa Sy pour les Parcelles Assainies et Abdoulaye Diouf Sarr pour Dakar a été décrié par une large frange des militants.

C’est la cacophonie autour de l’investiture du maire sortant Moussa Sy à la tête de la coalition Benno Bokk Yakaar aux Parcelles Assainies de Dakar. A en croire le journal Les Echos, après l’annonce du Mac/Authentique de Mamadou Danfa qui a décidé de geler ses activités durant la campagne des élections territoriales pour l’élection des maires et des conseillers départementaux, la Coordination des cadres voit de ses membres se rebeller.

Ils ont été accompagnés dans cette révolte par la Coordination des jeunes. Bocar Diongue et ses camarades, en conférence de presse avant-hier, se disent outrés et blessés dans leur chair par le président de la coalition qui a balafré leur choix au détriment de leur “ennemi politique”. Ils disent que c’est toute la jeunesse des Parcelles, avec les mouvements associatifs, des membres de la société civile, qui ont, à l’unanimité, dénoncé la candidature imposée de Moussa Sy.

Parce que personne n’a compris ce choix que toute la coordination de l’Apr n’a jamais voulu entériner, parce qu’ayant déjà porté son choix sur Amadou Ba comme son candidat. “C’est anormal que notre choix ait été refusé pour nous l’imposer”, révèle Bocar Diongue, membre de la coordination des cadres joint par téléphone par nos confrères.

Ces membres de l’Apr restent ancrés sur leur position et se disent prêts à défier Macky Sall, s’il confirme le maire sortant.
D’après Bocar Diongue, ce choix porté sur Moussa Sy est un manque de considération de la base qui a choisi son candidat. “Notre constance, c’est Amadou Bâ, qui reste toujours notre candidat. Si le Président ne rectifie pas le tir, nous allons faire un vote-sanction, ou concocté une liste parallèle. Pire, se ranger derrière l’opposition. Dans tous les cas, le parti nous doit du respect et de la considération”, a-t-il argué, amer. Qui ajoute : “nous avions toujours dit depuis le départ que c’est la base qui devrait choisir. Un choix qui a été fait, malheureusement, il n’a pas été tenu en compte. Ce qui est écœurant, le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye qui avait pris part à cette rencontre avait soutenu la candidature d’Amadou Bâ”, lâche, révolté, M. Diongue.