Header post legalsen

Retour de la série Infidèle, après 4 mois de privation de télé : Jamra appelle à la vigilance

par

Retour de la série Infidèle, après 4 mois de privation de télé : Jamra appelle à la vigilance

Vous avez été nombreux à nous interpeller sur la réhabilitation annoncée de la série INFIDÈLES, dont une bande-annonce obscène avait suscité en juillet dernier une vague d’indignation dans l’opinion, au point d’avoir poussé JAMRA et ses 48 alliés à déposer une PLAINTE auprès du Conseil de régulation de l’audiovisuel (CNRA).

LEQUEL sanctionna les mis en cause, conformément à la loi n° 2006-04 du 04 janvier 2006 portant création du CNRA et celle n° 2017-27 du 13 juillet 2017 portant Code de la Presse, par une ” interdiction de diffusion sur toutes les chaînes de télévision nationale”.

LE CNRA justifia sa décision en l’étayant dans sa note N°004 rendue publique le 21 juillet 2021, par l’argumentaire suivant :

“ INTERDICTION est faite aux télévisions de diffuser la bande annonce de la saison 3 telle qu’elle est proposée sur Internet et tout contenu de la série «Infidèles» :

– incitant à des pratiques sexuelles jugées déviantes ou contraires à la morale et aux bonnes mœurs ;

– constituant une incitation à la débauche ou un encouragement à s’adonner à une activité sexuelle, à la pornographie et à la prostitution ;

– portant atteinte à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses_”.

JAMRA CONFIRME que les responsables de cette série polémique ont effectivement rencontré ce mardi 2 novembre le président de l’organe de régulation, le CNRA, pour solliciter la levée de cette sanction, qui dure depuis près de 4 mois.

CES MULTIRÉCIDIVISTES ont donc (encore) fait amende honorable, en promettant qu’on ne les y prendrait plus à fouler au pied nos valeurs sociétales, pour des profits bassement financiers.

LE MONITORING du CNRA et la Commission de visionnage de JAMRA remettent donc le pied à l’étrier, et les tiendront rigoureusement à l’oeil, incha Allah.

= R A P P E L =

AUCUN PRODUCTEUR audiovisuel n’a le droit, sous prétexte que ” ce n’est que de la fiction”, d’agresser nos valeurs sociétales, de mettre en péril la santé mentale et l’équilibre moral des adolescents, dans une rivalité malsaine de recherche de buzz, et de gain d’argent facile, à travers un MIMÉTISME AVEUGLE des sous-cultures occidentales. Où se côtoient des messages subliminaux de PROMOTION DE L’HOMOSEXUALITÉ, de BANALISATION de la FORNICATION et d’apologie de L’ADULTÈRE, sur fond de PORNOGRAPHIE verbale.

QUE NOS producteurs audiovisuels modernes s’inscrivent résolument dans le noble sillage tracé par les vaillants précurseurs de notre cinéma, qui n’avaient de cesse d’inciter leurs compatriotes à PENSER PAR EUX-MÊMES et pour eux-mêmes, à l’instar de Ousmane Sembéne, Djibril Diop Mambéti, Moussa Séne Absa, Cheikh Tidiane Diop… Et tant d’autres, qui avaient l’art de DIVERTIR la jeunesse sans la PERVERTIR !

QU’ILS AIDENT la Jeunesse sénégalaise à retrouver ses repères socio-culturels perdus, en jouant un rôle avant-gardiste susceptible d’aider les générations montantes à se départir de toutes formes de COMPLEXE D’INFÉRIORITÉ à l’égard de l’hégémonie culturelle occidentale.

L’ESPACE PUBLIC est un patrimoine commun, qui nous appartient à TOUS. Et ” la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres”. (JAMRA).