Header post legalsen

Avortement médicalisé : Mame Matar Gueye appelle les féministes à la raison

par

Le vice-président de l’Ong Jamra est monté au créneau, ce jeudi, pour fustiger, à nouveau, l’avortement médicalisé. Sur les ondes de Rfm, Mame Makhtar Gueye a saisi l’occasion pour mettre à nu l’activisme des organisations féministes.

Jamra ne compte reculer d’un iota dans le combat qu’il mène contre l’avortement médicalisé. C’est du moins, ce qui ressort des déclarations de son vice-président. Mame Makhtar Gueye, selon qui, l’Ong a passé 38 ans à combattre la franc-maçonnerie, l’homosexualité, le trafic le drogue et l’avortement.

Je demande aux mouvements féministes de revenir à la raison. Ces derniers temps, la polémique enfle sur les réseaux sociaux. On y entend n’importe quoi. Des gens qui soutiennent que Jamra fonce droit sur les féministes après avoir attaqué les séries au point de les faire condamner pour dégradation de l’image de la femme, atteinte aux bonnes mœurs ou pornographie. Ce n’est pas cela. On ne cherche pas des histoires“, a-t-il notamment martelé.

A lire aussi: Jamra : « Les orphelinats et les pouponnières, une alternative pour les grossesses non-désirées »

Les religions 

Mame Makhtar Gueye a rappelé la posture de l’Eglise qui “rejette fermement” toute forme de destruction de la vie. Selon le vice-président de Jamra, l’Eglise est plus radicale que l’Islam sur la question dite de l’avortement.

Contrairement à ce que la Task Force écrit sur ses flyers – que la Oumma islamique ne parle pas d’une seule voix -, je rappelle qu’il y a quatre grands courants dans l’Islam en Afrique : hanafisme, hanbalisme, malikisme, chaféisme. Certains assurent que c’est au bout de 100 jours que le fœtus commence à avoir une vie humaine,  d’autres disent au bout de 40 jours. Faisons attention à la communication et informons-nous avant d’entrer dans ces théories-là“, a-t-il soutenu. Il assurent que Touba, Tivaoune, Ndiassane, Thianaba, Niasséne, Médina Baye, Layène et famille Omarienne s’accordent sur les enseignements d’imam Malick.

A LIRE : Légalisation de l’avortement médicalisé : “Une obligation de l’Etat sénégalais”, Moustapha Diakhaté
Les enseignements d’imam Malick 

Et de rappeler les enseignements d’imam Malick : “Il a dit qu’au bout de la 42e nuit, Dieu envoie un ange à qui il charge d’une mission dénommée Rouhou Rabbaniya consistant à insuffler une âme dans l’ovule fécondé de la mère“. Et dire qu’à partir de ce moment-là, il y a vie. et toute personnes ayant pratiqué l’avortement aura commis un meurtre qui appelle une réponse judiciaire.