Header post legalsen

Décédé en détention au Cap manuel : L’accès à la dépouille de Cheikh Niass “interdit” à sa famille

par

Décédé en détention au Cap manuel : L’accès à la dépouille de Cheikh Niass “interdit” à sa famille

Cheikh Niass, c’est le nom du détenu mort à la prison du Cap manuel. Il a été placé en garde à vue au commissariat de Wakhinane Nimzat. Il sera, par la suite déféré dans ladite prison où il décédera.

Une mort plus que suspecte. Car, son arrestation fait suite à des échanges des propos aigre-doux avec un policier qui l’avait interpellé. Et la question qui se pose depuis l’annonce de son rappel à Dieu est : “Y-a-t-il eu bavure policière qui a coûté la vie à l’émigré venu prendre part au Magal de Touba ?” Et au même moment, des membres de sa famille sont montés au créneau parce qu’ils peinent à récupérer la dépouille de Cheikh Niass.

Texte in extenso :

Cheikh est vraiment parti… oui il est parti !

L’accès à sa dépouille a été interdit à notre famille ce matin. “Mort naturelle” c’est le résultat… hyperglycémie… voilà, fin de l’histoire !

Je n’ai pas beaucoup taquiné Socrate mais diantre qu’ils nous prennent pour des cons! 40 ans, bien portant, dossier médical clean, fort, puissant, sain et succomber comme une mouche en deux jours de crise d’hyperglycémie, même un mauvais scénariste sans scrupules aurait honte de le placer dans ses sketches.

Les ondes noires d’une lueur funeste se sont emparé de ton âme fiston, d’ici je te vois me voir de là-haut et je te veux encore sourire et comprendre que tonton à bien compris. Oui “tonss” a compris et oui aussi tonss ne se laissera pas faire, tonss a tout prévu et je vais tacler jusqu’à ce que la lumière défonce les ténèbres ou jusqu’à ce que d’une commune entente funèbre nos deux âmes éclatent de rires dans une même enceinte céleste.

Ton regard, ton courage, ton humanisme, ton sens même de la valeur humaine et africaine, tes ambitions et tous tes projets de société que tu as défendus ne te lâcheront pas comme ces lâchent qui ont lâché peut-être ton âme dans les décombres.

L’homme strict que tu as fait, le gamin rigoureux que tu as été ne sauraient jamais céder aussi facilement à cette lâcheté mondaine. Non Non tu ne t’es pas arrêté, impossible d’ailleurs et oui de là-haut, leurs esprits, tu vas délicatement hanter.

Nos cœurs qui patinent, nos larmes qui s’échappent de nos sources impuissantes témoignent encore la rigueur dans laquelle cette épreuve nous oriente. Mais nous ne céderont pas… non nous ne céderons jamais…

Je n’ai pas regardé beaucoup de films dans ma vie mais j’ai comme l’impression que le jour où nous organiserons la levée du corps, on nous dira ce qui suit : “nous sommes désolés, notre système de réfrigération a eu des problèmes techniques et les corps sont entrés en décomposition“.

Ainsi, un deal de suspendre l’alimentation des groupes de froid permettrait alors à déclencher la putréfaction de son corps fermant définitivement toutes les possibilités d’identification des stigmates éventuellement parsemés sur son corps pour témoigner des actes barbares commis sur cheikh. Oui, je suis un peu dans le scénario Spielberg peut-être mais un de mes sens me dit que c’est une possibilité…

Mais, parce que oui il y a un mais : nous ne lâchons rien. On pourra le rejoindre s’il le faut mais on va rester tenaces et intraitables dans ce combat.

Cheikh sera sans doute le mort le plus vivant du Sénégal jusqu’à son inhumation certaine dans les prochains jours insha’allah après que tout et vraiment tout soit clarifié !

On te tue et on tue ceux qui restaient pour te pleurer… qu’on y reste tous, on n’a pas peur…