Header post legalsen

Étouffée par le Covid-19, l’Inde brûle ses morts dans les rues

par

L’Inde​ a recensé lundi près de 353 000 nouvelles contaminations au coronavirus sur 24 heures, un nouveau record mondial. Les autorités locales ont décidé de prolonger d’une semaine le confinement dans la capitale #New​ Delhi alors que les hôpitaux sont totalement submergés par l’afflux de malades.

En temps normal, seulement 18% des décès sont rapportés en Inde et la cause de la mort enregistrée. Cela fait déjà 4 décès du Covid sur 5 qui passent sous le radars à cause de ce problème administratif.
À cela, il faut rajouter le mauvais dépistage : selon les études sérologiques récentes, seulement 3% des Indiens infectés ont été officiellement déclarés positifs, contre 25% en Europe. Or si une personne n’est pas testée positive, elle ne peut pas être officiellement morte du Covid-19.
Enfin, il y a une volonté politique de rapporter le moins possible de cas, et de faire passer ces décès pour des morts naturelles.
Hemant Shewade, chercheur et docteur de médecine communautaire, explique pourquoi la comparaison avec la mortalité européenne est trompeuse.
« Nous ne comparons jamais les pays selon les décès qu’ils rapportent. En France, le système d’enregistrement des décès est quasiment parfait et s’il y a des erreurs, elles sont corrigées. En Inde, ce système est très mauvais et on ne corrige jamais. Le Goujarat n’a par exemple enregistré que 20 morts dans une journée, alors que ce même jour, 300 crémations ont été réalisées en suivant les protocoles Covid. Imaginez l’ampleur de la sous-déclaration des morts. »
Selon ce chercheur, la mortalité par habitant est au moins aussi élevée en Inde qu’au Brésil.

(france 24)